Accueil > actualites > Activités en marge du FESPACO 2011

Activités en marge du FESPACO 2011

mercredi 9 mars 2011, par Souleymane

En marge de l’organisation du FESPACO, le centre national de presse Norbert ZONGO comme à son habitude, a initié une serie d’activités en relation avec le Cinéma et la Liberté de la Presse. Le CNP-NZ a lui même organisé deux séances de projection les 2 et 3 mars 2011 et accueilli trois activités les 27 février, le 1er mars et le 4 mars.Ces activités étaient constituées de projection de films, suivi de débat avec des consultants.

La 1ère soirée fut organisée le Mardi 02 Mars 2011 aux environs de 18h. Cette soirée fut marquée par la projection du film « Le point de vue du Lion » du rappeur sénégalais AWADI, suivi de débat avec les consultants que furent AWADI, SMOCKEY, SAMSK’LE JAH et Blandine SANKARA, sœur cadette du capitaine Thomas SANKARA.

Le film « le point de vue du Lion » qui réunissaient des personnalités africaines notamment Théophile Obenga, Babacar Sall, Djibril Tamsir Niang, Abdou Diouf etc …et des activistes dont la malienne Aminata Traoré, apparu comme un itinéraire intellectuel dans lequel le réalisateur donne la parole aux africains eux-mêmes afin qu’ils donnent leur version des maux qui minent l’Afrique. Depuis longtemps, l’histoire de l’Afrique a été écrite et racontée par des occidentaux et répétée par des africains. Cette façon de voir les problèmes de l’Afrique pose problème, dans la mesure où la vérité n’est pas toujours dite. Le regard de l’Africain vis-à-vis de sa propre réalité apparaissait comme un impératif pour le réalisateur. Les Africains souffrent. Cela est une réalité ! Mais pourquoi ? A ce niveau les points de vue divergent. La mauvaise gestion des Etats Africains par des chefs d’Etats corrompus à la solde des dirigeants occidentaux, des politiques économiques dictées par les institutions de Breton Wood avec leur cortège de paupérisation ont été évoqués.
Après la projection, un débat fut ouvert, où il était permis à toutes les personnes présentes de donner leurs appréciations du film et de manière générale leur vision des difficultés de l’Afrique.

Les jeunes sortis nombreux ont été impressionnés par la profondeur des interventions et de la quantité d’informations utiles obtenues pendant le film. Les interventions ont permis d’approfondir des zones d’ombres sur certaines questions non prises en compte ou partiellement prises en compte dans le film. La soirée prit fin aux environs de 23h !

2ème soirée : 18h : Projection du film « Lumumba, mort en style coloniale »

La deuxième soirée s’est tenue le Jeudi 03 Mars 2011. Cette soirée fut marquée par la projection du film sur l’assassinat de Lumumba. Ce film non seulement permis de découvrir le visage des assassins de Lumumba et surtout la responsabilité des Etats Français, Belge et Américain dans cet assassinat.

Les jeunes encore sortis nombreux ont posé des questions afin de comprendre les conditions de l’assassinat, les possibilités de jugement des coupables. Pour répondre à ces questions, il y avait Smockey, Awadi et Thierry Michel, réalisateur du film « Mobutu, Roi du Zaire ». Au-delà des questions liées à Lumumba, la question fut élargie à l’ensemble des leaders africains et surtout les raisons de leurs assassinats. Et la réponse fut péremptoire : les leaders africains se font assassinés car ils souhaitent la libération de leur peuple et surtout l’indépendance économique et politique de leurs Etats.
Sans toute fois se limiter à cette constatation de ce que les leaders africains se font assassinés pour leurs idées, les jeunes ont voulu comprendre comment ils devaient se battre pour empêcher que cela se passe ! Comment permettre à l’Africain de sortir de ce cercle vicieux du sous-développement ? Pour répondre à cette question, la troisième journée fut mise à profit pour poser ce débat sur les moyens de lutte.

En plus de ces activités, le CNP-NZ a accueilli trois autres projections organisées par des structures tiercesselon le programme suivant :
-  Dimanche 27 février à 9h : projections des films "Yvette" et "Wash the car" par l’atelier caïcedara
-  Mardi 1er mars à 18h30 : projections des films "Yvette" et "Wash the car" par l’atelier caïcedara en présence des participants
-  vendredi 4 mars à 18h30 : Conférence-débats sur "Cheikh Anta Diop et les crises actuelles en Afrique" par la G.CAD et animé par Valère Somé et Bétéo D. Nébié.

Voici le resumé fait par la Génération Cheikh Antat Diop de cette troisième activité . 3ème journée : Cheikh Anta Diop et les crises Africaines

Les crises de sous-développement sont monnaie courante en Afrique depuis 1960. En 50 ans près de 104 crises ont jalonné le continent Africain. Et ces crises ont été causes d’exode de populations, de pauvreté etc. Loin de considérer cette situation fatalement, comme irrémédiable, la génération cheikh Anta Diop estime que les choses peuvent et doivent changer. D’ailleurs, Cheikh Anta dans son écrit « les fondements économiques et culturels d’un Etat fédéral en Afrique noire » avait déjà prédit ces évènements et avait aussi posé les conditions de dépassement de ces crises ! La diffusion du film « cheikh Anta vous parle » permis au public de comprendre les solutions de cheikh Anta diop. D’abord, à travers l’explication scientifiques de l’origine négro-africaine de la civilisation égyptienne, il s’est attelé à décoloniser les mentalités africaines ! Tant que les africains ne seront pas mentalement décolonisés, les chances de changements seront minces ! Pour cela, il préconise la recherche de la connaissance directe ! Outre cette décolonisation des mentalités Africaines, cheikh Anta écrivait déjà en 1960 dans les fondements que pour asseoir ce développement, l’Afrique devra dépasser certaines limites notamment celle du contrôle de l’énergie ! Et que seule une fédération pourrait permettre de réaliser ce développement de l’Afrique !
Après la projection du film, la conférence débat fut ouverte par Monsieur Nébié Béteo, chercheur au CNRST, linguiste et égyptophile. L’un des invités, Monsieur Valère SOME n’a pas pu être présent. La modération de la soirée fut assurée par Osiris Issouf SAWADOGO. Sur le thème « Cheikh Anta Diop et les crises Africaines actuelles », le conférencier n’a pas voulu s’étendre sur le thème ; il a préféré échanger avec le public, qui dans sa majorité ne connaissait pas trop les écrits de Cheikh Anta, sur les thèses de ce dernier. C’est dans ce cadre que Le conférencier et le modérateur, qui sont tous deux membre de la Génération Cheikh Anta diop vont étaler les thèses de Cheikh Anta Diop et les discuter avec les jeunes ! ce fut une soirée de débat intenses !

La soirée prit fin dans un satisfecit général. En effet, les trois jours de manifestation au centre national de presse Norbert ZONGO a rassemblé plus de 750 participants. Les différents films projetés et débats rentraient dans un cadre cohérent. Après « le point de vue du lion » de Awadi, qui permit de découvrir les maux de l’Afrique, « Lumumba, mort en style colonial » permit de montrer aux participants que devant cette situation qui perdure depuis longtemps, des hommes se sont battus et ont été malheureusement assassinés. Cependant, cela ne doit pas donner lieu à découragement. « Cheikh Anta Diop vous parle » , est la voix de l’homme africain qui tout en décolonisant la mentalité Nègre, trace en même temps le chemin qui mène vers la résolution des crises en Afrique !

   

Forum de l'article

Patientez ...
 

© Centre National de Presse - Norbert ZONGO
Adresse: 04 BP 8524 Ouagadougou 04 Burkina Faso
Tél. : 226/ 50 34.37 45–34 41 89
Fax. : 50 34 37 45
E.Mail: < cnpress@cnpress-zongo.org> Webmaster