Accueil > Alerte > Mauritanie : La radio nationale renvoie un présentateur pour avoir mal (...)

Mauritanie : La radio nationale renvoie un présentateur pour avoir mal prononcé le nom de la Première Dame

mercredi 1er juin 2016, par Abdoulaye Diallo

Le 26 Mai, 2016, un journaliste mauritanien a été tout bonnement viré de son poste pour avoir mal pronouncé le nom de l’épouse du Président Mohammed Ould Abdoul Aziz.

C’était lors du journal de 07 heures présenté en Wolof (l’une des 4 langues nationales de la Mauritanie) que que Pape Khalilou Diop avait mal pronouncé le nom arabe de la première dame, Mariem Mint Ahmed.

Selon les reportages, Diop a été menacé de limogeage juste après sa présentation du journal.

« Le nouveau directeur général, Abdallah Hormatallah, m’a soufflé à l’oreille que je serai sanctionné, a expliqué Pape Khalilou Diop au journal en ligne mauritanien Alakhbar. “Quelques heures plus tard, le directeur de la Radio Rurale m’informe de mon renvoi, sans aucune mise en demeure. »

Le journal en ligne raporte d’ailleurs que le directeur de la Radio Rurale, Idy Soumaré, qui supervise les sections de langues nationales, a confirmé le renvoi de Diop.

Avant son renvoi, le présentateur avait travaillé à la section de Wolof pendant six ans.

C’est la deuxième fois en autant de mois qu’un journaliste se trouve en difficulté relativement à une affaire concernant la famille du Président Mohamemed Ould Abdoul Aziz. Le 7 avril, 2016, Bedr Ould Abdoul Aziz, le fils du président, a ordonné l’arrestation et détention de Jedna Deida, directeur du site mauriweb.info et Baye Ndiaye, webmaster du site cridem.org. Les deux journalists avaient signalé un incident intervenu dans le ranch du président pendant lequel Bedre aurait tiré sur l’un des bergers de son père. Suite à une tempête de protestations par le media mauritanien, l’Accusation a retiré les charges contre les deux quand ceux-ci ont comparu devant le tribunal le 15 avril, 2016.

La MFWA juge arbitraire, sévère et injustifié le renvoi de Pape Khalilou Diop. L’action prise contre le journaliste pour le simple fait d’avoir mal pronouncé le nom de la première dame ou qui que ce soit, est démesurée. Nous appelons les autorités de Radio Rurale à revoir leur décision et de réintegrer Diop dans ses fonctions. Nous appelons également à la première dame mauritanienne à intervener en faveur du journaliste et se dissocier du coup de ce flagrant abus de pouvoir que fait montre la direction de la Radio nationale.

   

Forum de l'article

Patientez ...
 

© Centre National de Presse - Norbert ZONGO
Adresse: 04 BP 8524 Ouagadougou 04 Burkina Faso
Tél. : 226/ 50 34.37 45–34 41 89
Fax. : 50 34 37 45
E.Mail: < cnpress@cnpress-zongo.org> Webmaster