Accueil > Alerte > Sénégal : TAEF proteste contre la condamnation et la fermeture du Journal "Le (...)

Sénégal : TAEF proteste contre la condamnation et la fermeture du Journal "Le Quotidien"

lundi 2 septembre 2013, par Abdoulaye Diallo
COMMUNIQUE DE PRESSE
 31/08/13
 
 
Le conseil du forum des éditeurs africains (TAEF), réuni à Grahamstown, en Afrique du Sud, vient d’apprendre la condamnation du journal sénégalais « Le Quotidien » le 29 aout dernier par le tribunal correctionnel de Dakar. Le journal écope d’une suspension de trois mois et le directeur de publication, Madiambal Diagne, d’un mois de prison ferme. Le journaliste, auteur de l’article incriminé, écope lui aussi d’un mois ferme de prison, de même qu’un stagiaire de nationalité française. En outre le journal a été condamné à une amende de 10 millions de FCFA (15 000) euros. C’est à l’initiative d’un ancien ministre des Affaires étrangères que les confrères ont été poursuivis pour diffamation, à la suite d’un article paru le 20 juin 2013 à la « une » du Quotidien intitulé : « Limogé du gouvernement, contesté et mis en minorité dans son parti…l’ABC d’une solution ». Notons que ce ministre a été surnommé par les médias sénégalais ABC. Cette condamnation repose le problème des lois scélérates que TAEF n’a eu de cesse de dénoncer, telles les lois sur la diffamation et les délits d’outrage, véritables entraves à la liberté d’expression. La demande initiale du plaignant de 5 milliards de FCFA d’amende soit 7,6 millions d’euros dévoile le funeste dessein d’en finir avec la presse libre au Sénégal.
Le Forum des Editeurs Africains dénonce cette condamnation inique qui vise a intimider les médias qui osent.
Il rappelle au Président du Sénégal, Mr Macky Sall, ses engagements multiples et public à dépénaliser les délits de presse.
Il en appelle aux responsables politiques sénégalais et africains afin qu’ils cessent de harceler la presse libre. La liberté de la presse est une condition essentielle pour l’exercice de la démocratie et le développement de notre continent.
Le TAEF exige la levée pure et simple de toutes les mesures qui frappent nos confrères du Sénégal. Il réaffirme sa solidarité agissante avec « Le Quotidien » et lui apporte tout son soutien. 
 
Cheriff Sy, le président du TAEF.

   

Forum de l'article

Patientez ...
 

© Centre National de Presse - Norbert ZONGO
Adresse: 04 BP 8524 Ouagadougou 04 Burkina Faso
Tél. : 226/ 50 34.37 45–34 41 89
Fax. : 50 34 37 45
E.Mail: < cnpress@cnpress-zongo.org> Webmaster