Accueil > Alerte > L’Association des journalistes du Burkina Faso exige la libération du (...)

L’Association des journalistes du Burkina Faso exige la libération du journaliste Boukary DAOU

mercredi 13 mars 2013, par Abdoulaye Diallo

Communiqué de presse

L’Association des journalistes du Burkina Faso exige la libération du journaliste Boukary DAOU

L’Association des Journalistes du Burkina Faso (AJB) apporte son soutien à la lutte des journalistes maliens pour la libération de Boukary Daou, journaliste malien arrêté le 6 mars à Bamako.

M Boukary Daou, directeur de publication du quotidien « le Républicain », a été enlevé par des hommes supposés appartenir à la Sécurité d’Etat le 6 mars 2013 dans les locaux de son journal. Le jour-là, ce quotidien a publié une « lettre ouverte de soldats  » contre le capitaine putschiste Amadou Haya Sanogo.

L’AJB exige la libération sans condition du directeur de publication du « Républicain » qui n’a fait que son travail d’information en publiant « cette lettre ouverte », dont l’intérêt informatif ne souffre d’aucun doute.

Les autorités maliennes ne sauraient prétexter de « la guerre contre les islamistes et les narco trafiquants » et de « l’état d’urgence  » pour priver les populations maliennes de leur droit à l’information. De même, elles ne peuvent se cacher derrière cette situation pour bâillonner les médias.

L’AJB soutient les journalistes maliens regroupés dans leurs organisations professionnelles qui ont entrepris depuis lors une série de luttes pour la libération de leur confrère. C’est ainsi que l’ensemble des médias ont initié une « journée presse morte » le mardi 12 mars 2013. Cette journée a connu un succès éclatant.

 

 Le président

Jean Claude MEDA

 

   

Forum de l'article

Patientez ...
 

© Centre National de Presse - Norbert ZONGO
Adresse: 04 BP 8524 Ouagadougou 04 Burkina Faso
Tél. : 226/ 50 34.37 45–34 41 89
Fax. : 50 34 37 45
E.Mail: < cnpress@cnpress-zongo.org> Webmaster