Accueil > Activités > TDR pour Evaluation du CNP-NZ

TDR pour Evaluation du CNP-NZ

mercredi 18 janvier 2012, par Abdoulaye Diallo

Le Centre National de Presse Norbert ZONGO (CNP-NZ), avec l’appui de ses partenaires a initié depuis juillet 2009, un plan d’action sur trois ans (2009-2012) afin de bien mener ses activités de soutien et de promotion des médias et de la presse.
Conformément au protocole d’accord signé avec ses trois (03) partenaires, une évaluation des activités doit être faite à la fin de la 3ème année du plan soit 2011. Il s’agit de vérifier à l’aide d’indicateurs si les objectifs et les résultats ont été atteints, si les activités ont été réalisées ou si les activités sont pertinentes, cohérentes, efficaces ou pérennes etc.
A cet effet, nous venons par la présente lancer un avis d’appel d’offres pour l’évaluation des activités du CNP-NZ dont vous trouverez ci-après les TDR.

......................................................................

TERMES DE REFERENCE POUR L’EVALUATION DES ACTIVITES REALISEES PAR LE CNP-NZ DANS LE CADRE DU PLAN STRATEGIQUE 2009-2012 AVEC LE SOUTIEN DES PAYS-BAS, DANEMARK ET DIAKONIA Période du 1er juillet 2009 au 31 décembre 2011.

1 -Présentation du CNP-NZ

Le Centre National de Presse Norbert Zongo (CNP-NZ) a vu le jour grâce au Programme "Médias pour la démocratie en Afrique" exécuté par la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) sur financement de l’Union Européenne (UE).

Inauguré le 03 mai 1998, à l’occasion de la journée mondiale de la Liberté de la Presse, le CNP-NZ est un cadre de rencontres et d’échanges de référence entre hommes de médias, acteurs de la société civile et les démocrates en vue de promouvoir la liberté d’expression et de la presse. Pour ce faire, le CNP-NZ travaille à améliorer le niveau de professionnalisme des médias, il travaille également à améliorer le cadre légal et renforcer les capacités des organisations professionnelles des médias pour mieux assurer le rôle des médias dans le renforcement de la démocratie au Burkina et en Afrique.

Dans le souci de renforcer ses capacités organisationnelles et de développer de façon rationnelle ses actions, le Centre National de Presse Norbert Zongo (CNP-NZ) a adopté et mis en œuvre de 2005 à 2008, son premier plan stratégique qui, de l’avis des évaluateurs, a engrangé des résultats satisfaisants. Les activités menées au cours de cette période 2005-2008 grâce à ce plan d’action ont permis l’amélioration très nette de l’image et de la place du CNP-NZ auprès des autorités politiques et administratives ; le renforcement du centre comme lieu d’animation démocratique avec l’accueil de séries d’échanges périodiques entre les journalistes, les responsables de médias, des autorités administratives, politiques et municipales et les autres composantes de la société civile à travers des conférences débats sur des sujets très variés d’actualité, les clubs de presse et les activités socioculturelles. Le renforcement des compétences et la pratique professionnelle des journalistes à travers des sessions de formations.

Cependant tout en relevant les acquis, l’évaluation souligne la nécessité de les renforcer, de corriger les insuffisances au plan structurel et de veiller à la cohérence des actions. Le plan stratégique 2009-2012 largement inspiré du premier plan s’inscrit dans cette dynamique. Il prend en compte les principales recommandations et les leçons issues de l’évaluation des trois premières années du plan d’action.

Il -Contexte et justification de l’évaluation

Le CNP-NZ depuis sa création, a mené des actions diverses au profit des journalistes, de la liberté de presse et du renforcement de la démocratie. Plusieurs partenaires ont soutenu ses actions, de façon ponctuelle jusqu’en 2005.

A partir de 2005, comme mentionné plus haut, le CNP-NZ élabore un plan d’action sur 5 ans qui est soutenu par trois pays : les Pays-Bas, le Danemark et la France.

Après l’évaluation satisfaisante de ce premier plan, le CNP-NZ a élaboré un second plan qui après plusieurs négociations a été adopté et financé par les partenaires suivants :
-  Ambassade des Pays-Bas
-  Ambassade du Danemark
-  Et Diakonia (ONG suédoise)
Ce plan d’action qui est en cours, couvre la période allant du 1er juillet 2009 au 31 décembre 2012.

Conformément au protocole d’accord signé avec ces trois partenaires, une première phase du plan d’action est mise en œuvre sur trois ans, soit du 1er juillet 2009 au 31 décembre 2011. A l’issue de cette première phase, il s’agit de vérifier à l’aide d’indicateurs si :

• les objectifs ont été atteints

• les activités ont été réalisées

• les activités sont :

1. pertinentes

2. cohérentes

3. efficaces

4. pérennes

• les résultats ont été atteints

D’autre part, il s ’agit d’évaluer la confirmation du rôle du CNP-NZ dans la promotion de la liberté d’expression et de la presse au Burkina, en Afrique et dans le monde sur la période 2009– 2011.

Cela va concerner les réoccupations communes que sont : l’appui au professionnalisme (formation/perfectionnement des journalistes, offre de documentation aux professionnels des médias, décentralisation de la formation etc.), le renforcement du secteur (appui aux associations professionnelles, accueil de tous les professionnels en un même lieu quelles que soient leur provenance ou leur affinité, accueil de journalistes étrangers etc.), la promotion, la défense et le renforcement de la liberté d’expression et de la presse, la protection des journalistes, la constitution d’un lieu de rassemblement , un cadre d’échanges de référence, etc.
Sur la base des observations faites ci-dessus, le rapport d’évaluation formulera des recommandations pour le futur.

III -Objectifs globaux de l’évaluation

Il s’agit donc de vérifier si au bout de 3 années de mise en œuvre du plan d’action, l’objectif global qui tendait à faire du CNP-NZ, un cadre permanent à partir duquel seront impulsées l’essentiel des activités pouvant renforcer les capacités des acteurs nationaux des médias à produire et à diffuser une information variée et de qualité est atteint ou en voie d’être atteint.
De vérifier si les objectifs suivants :
-  La promotion et la défense de la liberté d’expression et de presse au Burkina Faso et en Afrique
-  La contribution à la protection des journalistes est assurée de manière satisfaisante
-  L’entreprise d’actions visant la promotion, la défense et le renforcement de la liberté d’expression et de la presse
-  Le développement d’une presse indépendante, professionnelle et pluraliste.

Sont bien poursuivis conformément aux prévisions.

Il s’agira de vérifier si les résultats de chaque objectif selon l’axe ont été atteints :

* Axe I : Objectif spécifique 1 (La position du CNP-NZ en tant que cadre permanent de rencontres et d’échanges entre les hommes de médias et les principaux acteurs de la société civile et les démocrates est confirmée au niveau national et régional.)
1. Faire du CNP-NZ, un cadre d’échange entre hommes de médias et acteurs de la société civile dans le but de renforcer la démocratie, la liberté d’expression et la défense des droits humains.
2. Favoriser la réflexion sur le journalisme, la presse et tous thèmes d’actualité afin de contribuer à l’élévation du niveau de culture générale des journalistes.
3. Faire du Centre National de Presse Norbert Zongo, un cadre d’échanges internationaux et un élément moteur au carrefour d’un réseau africain et international des médias et organisations professionnelles pour la défense de la liberté de la presse et la protection des journalistes.

* Axe I : Objectif spécifique 2 (Le CNP-NZ dispose de capacités opérationnelles en vue d’opérationnaliser la mise en œuvre du plan d’action et appuyer les SOPP)
1. Développer la logistique et améliorer le cadre de travail du CNP-NZ : Des équipements professionnels adaptés sont mis à la disposition des structures et organisations de la presse.
2. Renforcer la capacité opérationnelle du centre : Des infrastructures et des acquisitions nécessaires au perfectionnement des hommes de médias et à l’information du public sont réalisées
3. Assurer la visibilité des activités du CNP-NZ ainsi que des organisations professionnelles membres et renforcer les capacités opérationnelles de celles-ci.

* Axe II : Objectif Spécifique 3 (Le CNP-NZ contribue à l’amélioration du niveau de protection et de défense des journalistes.)
1. Mettre en place un réseau d’alerte efficace et permanent et un mécanisme de soutien et d’assistance aux journalistes et aux médias.
2. Contribution à l’amélioration et à la vulgarisation des textes de lois régissant la profession de journaliste et des médias et aider à l’appropriation des textes de lois par les principaux intéressés.
3. Sensibiliser les acteurs de la société civile et l’administration sur le droit d’accès à l’information pour permettre aux journalistes d’exercer leur métier.

* Axe II : Objectif spécifique 4 (Le niveau de professionnalisme des journalistes et des médias est amélioré.)
1. Assurer une formation continue des hommes de médias (perfectionnement des acteurs de l’information, promotion d’un journalisme d’excellence)
2. Accompagner les processus de développement et de renforcement de la qualité au sein des entreprises de presse
3. Assurer une promotion du métier de journaliste

IV : Les objectifs spécifiques de l’évaluation
1. vérifier la place, l’importance, la crédibilité et la valeur ajoutée du CNP-NZ en tant que organisation de la société civile dans le paysage burkinabé
2. vérifier le niveau de collaboration du CNP-NZ avec d’autres structures similaires ainsi que la motivation et la réelle participation des associations membres.
3. évaluer l’approche et la stratégie utilisées par le CNP-NZ dans le cadre de ses actions et de ses activités
4. analyser la capacité institutionnelle et organisationnelle du CNP-NZ en rapport avec le volume des actions /activités menées, ses atouts et ses faiblesses avec une attention particulière pour les ressources humaines disponibles.
5. mesurer le niveau d’atteinte des objectifs qualitatifs et quantitatifs définis au démarrage du plan d’action en comparant les prévisions avec les réalisations,
6. faire le bilan global des actions menées dans le cadre du Plan d’Action tout en vérifiant leur pertinence,
7. vérifier l’efficience, l’efficacité, la cohérence et la pérennité des activités
8. vérifier le mécanisme de son fonctionnement, ses ressources humaines et logistiques pour la programmation, pour la budgétisation et le suivi des activités
9. Evaluer le niveau d’intégration du genre par le Centre et formuler des recommandations
10. évaluer la stratégie mise en œuvre par le CNP-NZ pour l’exécution et la gestion du Plan d’Action, l’exécution, le suivi évaluation des activités, (le niveau de réalisation des activités en rapport avec l’exécution budgétaire)
11. Formuler des recommandations pratiques et pertinentes pour le futur

V -Sélection du consultant
Un appel d’offre public sera lancé pour le choix du consultant. Le choix se fera par un comité de sélection.

VI- Profil de l’évaluateur

Le consultant devra avoir :
1. Un minimum de 5 à 10 ans d’expérience dans le domaine de suivi-évaluation de programmes

2. Un niveau académique de Bac + 4 au minimum (université ou école supérieure) en sciences sociales ou humaines Une formation dans le domaine de la communication ou du journalisme sera un atout majeur.

3. Une bonne connaissance du paysage médiatique de l’Afrique de l’Ouest : connaissance du Burkina Faso est un avantage

VI -Mandat du consultant

Il sera mis à la disposition du consultant pour sa mission, les différents rapports d’exécution des activités du plan d’action. Il aura en outre des entretiens avec les responsables du CNP-NZ ayant contribué à la mise en œuvre du Plan d’Action. Il effectuera des visites dans les différents secteurs concernés par les activités du CNP-NZ. Il pourra entrer en contact avec tous les partenaires extérieurs du CNP-NZ. Il s’entretiendra également avec des responsables de la société civile ou des acteurs gouvernementaux avec lesquels le CNP-NZ entretient des rapports de partenariat et/ou de collaboration.

Méthodologie :

A. Nécessité de formuler des recommandations suivant un cadre logique

L’évaluation suivra une approche logique qui établit une liaison claire et nette entre les constats, les conclusions et les recommandations.

B Planification de la mission

A titre indicatif, voici les étapes à suivre :

1. réunion de démarrage : compréhension de la présente mission
2. mission d’évaluation
Nb : La mission d’évaluation devra entrer en contact avec les partenaires clés du CNP-NZ y compris les 3 PTF faisant partie du Protocole de financement commun.
3. une restitution /présentation orale 7 jours avant la fin de la mission sous forme de présentation « power point »
4. Rapport pré-final

Période de lecture du rapport pré-final par le CNP-NZ et ensuite par les PTF (10 jours)

5. Rapport final

Par conséquent, la répartition des jours de travail du consultant se fera comme suit :

• Pour les étapes de 1 à 4 : 30 jours
• Pour l’étape 5 : 5 jours

VII - Délais d’exécution

Le consultant dispose d’un délai de 40 jours ouvrables pour la réalisation de l’évaluation et pour l’élaboration d’un rapport ainsi que pour la restitution orale des résultats.

    {id_article}
 

© Centre National de Presse - Norbert ZONGO
Adresse: 04 BP 8524 Ouagadougou 04 Burkina Faso
Tél. : 226/ 50 34.37 45–34 41 89
Fax. : 50 34 37 45
E.Mail: < cnpress@cnpress-zongo.org> Webmaster